Morphologie

Ailes / Nageoires / Ailerons

Manchot Adélie - Turret Point (îles Shetland du Sud)
Manchot Adélie – Turret Point (îles Shetland du Sud)

Les ailes sont rigides, plates et fuselées: elles sont idéales pour nager et on peut les considérer comme des nageoires: les manchots volent dans l’eau.
Les os sont devenus plus plats et larges; les articulations du coude et du poignée ont quasiment fusionnées; les longues plumes situées à l’extrémité des ailes ont laissé place à de courtes plumes.

Tête

La tête est caractéristique de chaque espèce de manchots.

Les yeux

La couleur de l’iris varie selon les espèces:

  • brun, brun-rouge ou brun-doré pour la plupart des espèces
  • rouge pour les gorfous sauteur et macaroni
  • bleu-gris pour les petit manchot bleu et manchot à ailerons blancs
  • jaune pour le manchot à oeil jaune

Les yeux sont protégés par une membrane nictitante, parfois appelée troisième paupière. Ils sont adaptés à la vision sous-marine. En dehors de l’eau, les manchots seraient myopes.
Les manchots ont la vision des couleurs et ils sont sensibles au violet, bleu et vert clair.

Le bec

La forme du bec différe selon le régime alimentaire:

  • Il a tendance à être plus long et fin pour les espèces se nourrissant principalement de poissons et de calamars.
  • Il est plus court et épais pour celles se nourrissant de krill.

La langue rapeuse et les puissantes machoires les aident à bien attraper et avaler les proies vivantes et glissantes.

L’ouïe

Comme pour la plupart des oiseaux, on suppose que l’ouïe est bien développée chez les manchots même si elle ne semble pas aussi développée que pour les mammiféres marins.
La fréquence d’audition des oiseaux est de 0,1-8kHz (pour l’homme, elle est ). L’ouïe des manchots n’a pas été beaucoup étudiée au contraire des vocalises.

Le goût

Le goût n’a pas été étudié en détails chez les manchots. Mais, en général, le goût n’est pas très développé chez les oiseaux.

L’odorat

L’odorat semble plus développé que les premières études l’indiquaient. En particulier, le lobe olfactive du cerveau des manchots est de taille importante.(1) Les études sur des manchots de Humboldt en captivité ont indiqués que cette espèce avait une notion de l’odorat.(2)

Queue

La queue est courte comprenant de 14 à 18 plumes rigides.
Pour les manchots Adélie, papou et à jugulaire, les plumes de la queue sont plus longues; ils les utilisent souvent comme support à terre.

Pattes

Les courtes pattes palmées sont à l’extrémité du corps pour nager plus vite. Cette position des pattes permet au manchot de se tenir droit sur terre et de marcher à deux pattes comme des humains.

Plumes

Des plumes lustrées recouvrent uniformément la peau des manchots.
Les plumes sont très courtes (de 2 à 8cm), larges et rapprochées pour empêcher l’eau d’être en contact avec la peau.
Des touffes de duvets conttribuent aux propriétés isolantes des plumes.
La densité des plumes chez les manchots est plus grande que pour la plupart des autres oiseaux.

Lissage des plumes

Le lissage des plumes est une activité importante et fréquente des manchots. Cette activité est primordiale afin de maintenir leurs plumes en bon état et de garantir l’imperméabilisation et l’isolation thermique.
Une glande à la base de leur queue secréte une huile que les manchots répartissent sur les plumes avec leur bec.
Les manchots se lissent les plumes pendant plusieurs minutes dans l’eau en frottant leur corps avec leurs nageoires tout en tournant et se retournant dans l’eau.

Mue

Mue d'un poussin manchot royal - Gold Harbour (île Géorgie du Sud)
Mue d’un poussin manchot royal – Gold Harbour (île Géorgie du Sud)

La plupart des espèces de manchots ont une mue compléte (perte et renouvellement des plumes) chaque année, souvent après la saison des amours. La seule exception est le manchot des Galàpagos qui a deux mues par an.

La mue est essentielle car les plumes s’usent au cours de l’année par le contact avec le sol et l’eau, le frottement avec les autres manchots et par le lissage régulier (nettoyage, réarrangement, huile).
Les nouvelles plumes poussent sous les anciennes, jusqu’à les pousser et les évincer. Les anciennes plumes ne tombent pas avant que les la totalité des nouvelles aient poussées.
La mue est irréguliére et peut donner des allures bizarres aux manchots.

Pendant la mue, les plumes perdent leurs propriétés imperméables et isolantes. Les manchots ne rentrent pas dans l’eau tant que leur plumage n’a pas retrouvé des conditions optimales.
Les manchots sont donc contraints au jeûne. Ils subsistent alors grâce à une couche de graisse qui fournit l’énergie nécessaire jusqu’à la fin de la mue.
La durée moyenne de la mue varie selon les espèces: 13 jours pour le manchot des Galápagos jusqu’à 34 jours pour le manchot empereur.

Sources:
(1)Muller-Schwarze, 1984
(2)del Hoyo, et al., 1992