Manchot papou

Description

Manchot papou - Île de la Déception (îles Shetland du Sud)Le manchot papou fait parti du genre Pygoscelis dont elle est l’espèce la plus craintive et la plus colorée avec son bec orange et ses pattes entre l’orange et le rose.
Sa première description remonte à 1776 par le naturaliste français Pierre Sonnerat. Il le décrivit dans son ouvrage Voyage à la Nouvelle-Guinée. Ses noms français et scientifiques ont pour origine la Papouasie Nouvelle-Guinée bien qu’il n’y ait aucun manchot dans ce pays.
Cette espèce est présente sur les îles sub-antarctiques et sur la Péninsule Antarctique.
Les manchots papous restent dans leur colonie tout au long de l’année. Les colonies restent rarement au même endroit d’une année à l’autre car à la fin de la saison de reproduction, l’activité des oiseaux a détruit la végétation, et par conséquent, les manchots doivent se déplacer l’année suivante.

Classification

Nom scientifique: Pygoscelis papua
Genre: Pygoscelis
Sous-espèces: 

    • Pygoscelis papua papua (la plus au nord)

Présente sur les îles sub-antarctiques.
Elle représente environ 75% des manchots papous.

    • Pygoscelis papua ellsworthii (la plus au sud)

Plus petite que l’autre sous-espèce et avec des plumes plus courtes
Présente sur la Péninsule Antarctique et les îles environnantes.
Elle représente environ 25% des manchots papous.

Nom anglais: Gentoo Penguin
Le mot gentoo fait référence aux habitants d’Inde qui portent des bonnets blancs leur faisant ressembler aux bandes blanches de la tête du manchot papou.
Autre nom français: Aucun
Autres dénominations: Pingüino Papua, Pingüino da vincha (espagnol)

Caractéristiques physiques

Plumage: Le dos et la queue sont noirs, le ventre est blanc avec une tête noire tachetée de plumes blanches. Une bande blanche parcourt le dessus de la tête d’un oeil à l’autre créant une forme triangulaire au-dessus de chaque oeil. Les yeux sont entourés par un anneau blanc de plumes. Le bec est rouge-orangé au bout noir. Les pieds sont oranges.
Couleur des yeux: Rouge
Taille: Entre 50 et 90 cm
La sous-espèce Pygoscelis papua papua est plus grande que la sous-espèce Pygoscelis papua ellsworthii d’une dizaine de centimètres.
Poids: Entre 4,8 et 7,9 kg
Moyenne de 6,2 kg pour la sous-espèce Pygoscelis papua papua et d’un peu plus de 5 kg pour la sous-espèce Pygoscelis papua ellsworthii
Longueur du bec: Environ 6 cm
Taille des ailes: Environ 25 cm

Répartition géographique

Carte de distribution du manchot papou
Carte de distribution du manchot papou

Lieux d’observation: 

Population: Estimée à 314.000 couples(2)
Statut de l’espèce: Sur le point d’être classée ‘vulnérable’ (1)
Les populations sur la Péninsule Antarctique ont tendance à augmenter tandis que celles des îles sub-antarctiques pourraient décroître. Par ex., la population des îles Malouines aurait baissé de 45% en 60 ans(3), celle de l’île Byrd (île Géorgie du Sud) aurait baissé de 67% en 25 ans(4)
Les menaces seraient les perturbations par les hommes, la pollution locale et les possibles intéractions avec l’industrie de la pêche.

Comportement

Habitat: Les manchots papous nidifient uniquement sur des sites sans neige au contraire des manchots Adélie et à jugulaire. Les sites peuvent être des plages, des vallées, des collines et des sommets de falaises. Ils peuvent également faire leur nid au milieu des herbes Tussock.
Le nid est fait de pierres, d’herbes Tussock et de mousse. Les colonies sont de tailles restreintes comprenant de plusieurs dizaines de couples jusqu’à quelques centaines.
Reproduction: Ils pondent deux oeufs qui sont couvés pendant 37 jours par les deux parents. Les poussins sont protégés par les parents pendant 25 jours avant qu’ils rejoignent les autres poussins dans des crèches. Les parents continuent à nourrir leurs poussins jusqu’à ce qu’ils aient 80 jours.
Prédateurs: Otaries, orques et phoques léopards sont les principaux prédateurs des adultes. Les skuas, les mouettes et les caracas s’attaquent aux oeufs et aux poussins.
Régime alimentaire: Crustacés Euphausidés et poissons.

 

Sources:
(1) BirdLife International & World Conservation Union – IUCN Red List
(2) Woehler (1993)
(3) Bingham (1998)
(4) J. P. Croxall in litt. (1999)